Il y a quelques jours, j'ai testé une expérience inédite : le pilotage d'avion. Cela faisait un moment que cela me faisait envie, et j'ai finalement tenté la chose près de Dieppe. Ce qui m'a plus frappé lors de ce baptême, ça a été de voir à quel point il est simple de piloter. J'étais sûr que ce serait une entreprise un peu délicate, mais il m'a suffi de cinq minutes pour m'y mettre ! Parce que, même s'il y a effectivement une dimension supplémentaire à intégrer (par rapport à la conduite sur route, j'entends), cela est largement compensé par le fait qu'en altitude, les risques sont moindres : il n'y a en effet pas de piétons ni de débris divers sur la route. C'est certainement pour cette raison que l'aviation est le moyen de transport le plus sûr : grâce à tout ce vide, plus que grâce à la sûreté des appareils. Pour vous dire, c'est tellement vide qu'une fois là-haut, on ne réalise pas vraiment à quelle vitesse on évolue ; les sensations de vitesse sont très présentes au moment de l'atterrissage (une fois que la proximité du paysage donne des repères visuels), mais avant ça, c'est le calme plat ! Du coup, cela m'a fait repenser aux véhicules volants qu'on nous promet depuis si longtemps. Je me souviens encore d'anciennes revues qui assuraient que les voitures volantes feraient partie du paysage en l'an 2000. Ces revues se sont à l'évidence fourvoyées sur le calendrier de sortie. Pourtant, je n'ai aucune inquiétude de ce côté-là : ces voitures volantes débarqueront forcément dans notre paysage. Et peut-être même dans un avenir tout proche. Leur succès était en effet lié aux progrès d'une autre technologie : la voiture intelligente. Avec l'aisance avec laquelle on peut piloter un avion, on pourrait penser qu'il y aurait beaucoup moins d'accidents avec ces voitures volantes qu'avec des voitures plus classiques. Sauf que se pose la question du danger de la circulation : si l'on avait autant de véhicules volants que de voitures sur les routes, les accidents n'en finiraient pas de faire parler d'eux ! Il est donc préférable que cette technologie ne soit pas apparue trop tôt. Mais maintenant que les premiers véhicules automatiques sont sur le point de s'imposer, plus aucun obstacle n'empêche la réalité des voitures volantes. Ca nous promet du beau spectacle dans les prochaines années. En attendant ce jour, il faut nous contenter de simples appareils. Mais l'expérience est quand même particulièrement plaisante. Au passage, je vous mets en lien le site par lequel je suis passé, si ça vous fait envie. Davantage d'information est disponible sur le site de l'organisateur de ce pilotage avion. Cliquez sur le lien.